instagram_snapchat_stories

 

A l’heure où les réseaux sociaux sont considérés comme la première dépendance devant le tabac et l’alcool, le paraître joue un rôle primordial sur les plateformes. 

Instagram et Snapchat en sont un bel exemple.
Partager ses moments entre amis, ses vacances et ses flâneries, voilà la nouvelle tendance des réseaux sociaux. Aujourd’hui leaders chez les moins de 24 ans, Instagram et Snapchat sont pour cela, les plateformes idéales.

 

Instagram est un service de partage de photos et vidéos durables, où les utilisateurs peuvent « liker » ou commenter les publications. Il est doté d’un système « d’abonnés », pour que ces utilisateurs puissent apprécier quotidiennement les photos de leurs amis, ou idoles (chanteurs, sportifs ou autres célébrités). Sur Instagram, on trouve surtout de jolies photographies, d’animaux, de nourriture, de paysages… mais aussi beaucoup de photos de personnalités, mettant en avant leur physique avantageux. De plus, des options permettent d’embellir les photos en y ajoutant des flous, des cadres ou des effets…
Cette tendance autour du paraître, influence aujourd’hui les jeunes utilisateurs, tendant à ressembler à leur idole. Le principe se retrouve aussi sur Snapchat.

 

Ce dernier a pourtant un concept différent : les photos et vidéos envoyées sont éphémères, et ne peuvent pas être publique. En effet, seuls les « amis » de l’internaute peuvent les voir grâce, notamment, à l’option « Story », qui lui permet d’envoyer des photos visibles à l’ensemble de ses contacts pendant 24 heures. L’envoi peut également se faire personnellement, à une ou plusieurs personnes. Les photos généralement prises à l’instant T, peuvent être modifiées, embellies, grâce à des effets, ou encore des filtres détectant le visage des personnes, qui permettent de gommer les imperfections de la peau, d’exagérer le maquillage, et même d’amincir le visage. Ces options cherchant à embellir le physique font fureur. L’influence de certains internautes sur les plus jeunes porte aujourd’hui largement sur l’apparence physique. Malheureusement, le paraître et l’envoi irréfléchi de cliché peut parfois virer au drame. 

De plus, une étude menée à démontrée un aspect inquiétant de ces deux plateformes:

Shirley Cramer, responsable étude : « Il est intéressant de voir qu’Instagram et Snapchat sont classés comme les pires pour la santé mentale et le bien-être — les deux plateformes sont très axées sur l’image et il semblerait que cela engendre des sentiments d’inadaptation et d’anxiété chez les jeunes personnes »